Pour lutter contre le sida, le Malawi ouvre un couloir aérien dédié aux drones


Après le Rwanda, le Malawi veut faire de la technologie un allié dans sa stratégie santé et tout particulièrement dans la prise en charge des personnes atteintes par le sida. Le pays est-africain vient de lancer le test d’un couloir aérien réservé aux drones pour l’approvisionnement d'urgence des malades atteints de sida dans les zones reculées.



Se servir des moyens du 21ème siècle pour répondre aux besoins des populations, ainsi pourrait-on qualifier l'action des autorités malawites. En partenariat avec l'Unicef, le gouvernement a lancé jeudi 15 décembre, le test d'un couloir aérien réservé aux drones visant à répondre aux besoins urgents lors des crises humanitaires, à approvisionner en sang les malades de sida habitant les zones les plus reculées et procéder au dépistage de la maladie chez les enfants.
« Au cours de ces dernières années, le Malawi a dû faire face à de graves problèmes de sécheresses et d'inondations. [...] Le lancement du corridor d'essai de la SAMU est particulièrement important pour assurer la collecte et le transport des données dans des endroits où les infrastructures de transport terrestre ont difficilement, voire pas du tout, accès en cas d'urgence », a indiqué dans un communiqué le ministre des Transports et des Travaux publics, Jappie Mhango.
Au Malawi, plus d'un million de personnes sont atteintes du sida, soit 10% de la population active, un des taux les plus élevés au monde. Le bureau de l'Unicef à 
Lilongwe (la capitale), se réjouit de l'intérêt de l'Etat pour les nouvelles technologies dans le lutte contre cette maladie grave.
« C'est une étape importante pour le Malawi et un bond en avant pour la technologie des drones. [...] Les drones ont un énorme potentiel », a déclaré Johannes Wedenig, représentant de l'Unicef qui travaille avec le gouvernement sur ce projet. D'après lui, ces appareils « peuvent réduire le temps nécessaire pour obtenir un test de séropositivité et il est essentiel de placer les enfants sous traitement le plus vite possible ».
Il s'agit là, d'un pas de plus vers la concrétisation d'un projet porté depuis des mois. En effet, le Malawi en annonçait déjà les couleurs en mars dernier, toujours en partenariat avec l'Unicef, en testant un drone en vue de l'accès rapide aux tests de dépistage de VIH pour les enfants des zones reculées. L'exercice était alors une première en Afrique.

Intérêts économiques sous-jacents

Mais outre le domaine de la santé, les drones utilisés sur ce couloir aérien test transporteront également, en cas de concrétisation finale du projet, des biens et services dont le poids reste recommandable. Une orientation dont se félicite le directeur de l'aviation civile du Malawi, Alfred Mtiratila qui y voit déjà des retombées économiques. « Ce projet va aider le Malawi dans plusieurs secteurs, que ce soit la santé ainsi que le développement », a-t-il dit avant d'ajouter : « cela va attirer davantage dans le pays des sociétés spécialisées dans la technologie de drones ».
Ce projet fait peu à peu asseoir l'idée selon laquelle les pays africains pourraient davantage se tourner vers les solutions technologiques pour résoudre leurs problèmes de sociétés et par ricochet enrichir leurs économies. Aujourd'hui c'est le Malawi, en octobre dernier c'était le Rwanda qui inaugurait une base de drones humanitaires pour la livraison de sang aux cliniques. Une première en Afrique qui inspire jusqu'au pays de l'Oncle Sam. A qui le tour ?

Sources: LaTribune.fr

Partager cet article :

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © 2016 Make For Africa